Les Mythes Contemporains Autour Du Combat Spirituel, 1 ème Partie

Chapitre Trente

 

Le combat spirituel est devenu un sujet en herbe dans l’église, ces dernières années. Malheureusement, la plupart de ce qui y est enseigné contredit les écritures. Par conséquent, beaucoup de serviteurs de Dieu enseignent et pratiquent des types de combat spirituel que la Bible ne prescrit pas. Nous verrons ce que dit la Bible sur le combat spirituel.

Dans ce chapitre et dans celui qui va suivre, nous allons confronter les mauvaises conceptions en vogue sur Satan et le combat spirituel. C’est juste une condensation du livre que j’avais écrit : Les mythes modernes autour de Satan et du combat spirituel. Vous pouvez livre ce livre dans toute son entièreté, en Anglais, sur notre site www.shepherdserve.org.

Mythe N° 1 : « Dans le passé éternel, Dieu et Satan se sont farouchement battus.

Le cosmos souffre encore des conséquences de cette Bagarre ».

Ce mythe particulier contredit certaines vérités fondamentales sur Dieu tel que révèle dans les écritures – Il est le Tout-puissant, ou l’omnipotent.

Jésus nous dit que tout est possible avec Dieu (voir Mt. 19 :26). Jérémie affirme que rien n’est difficile à Dieu (voir Jer. 32 :17). Il n’y a personne, aucune force qui puisse L’empêcher d’accomplir Ses plans (voir 2 Chron. 20 :6 ; Job 41 :10 ; 42 :2). Par le biais de Jérémie, Dieu demande : « Car qui est comme moi…Et qui peut me résister ? » (Jer. 50 :44). La réponse est : personne, pas même Satan.

Si Dieu est vraiment tout-puissant comme l’affirment ces écritures, ça signifie directement que Dieu et Satan ne peuvent en aucun cas se battre. Autrement dit, Il ne serait pas Tout-Puissant. Si même Dieu perdait un seul round, Il serait battu légèrement par Satan ou s’Il doit se battre contre lui, même si était une minute, Il ne serait pas le tout-puissant qu’Il déclare être.

Commentaire de Jésus sur la Puissance de Satan

Les paroles de Jésus sur la chute de Satan nous donnent une idée sur la puissance de Satan:

Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : ‘Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton noms Jésus leur dit : « Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair » (Luc 10 :17-18).

Lorsque Dieu le Tout-puissant décréta l’expulsion de Satan du ciel, Satan ne put résister. Jésus choisit la métaphore, comme un éclair, pour mettre en exergue la vitesse avec laquelle Satan tomba. Il n’est pas tombé comme une mélasse, c’est plutôt comme un éclair. Une seconde avant, Satan était au ciel, la seconde suivante, -BOOM ! –il était parti !

Si Dieu peut aussi facilement expulsé Satan, il n’est pas étonnant que Ses serviteurs aient aussi facilement chassé les démons. Comme les premiers disciples de Jésus, plusieurs chrétiens tremblent de peur devant le diable. Ils ne savent pas que leur Dieu est loin supérieur à Satan. Dieu est Le créateur, et Satan n’est qu’une créature. Satan ne peut jamais égaler Dieu.

La Guerre Imaginaire

Ca pourrait vous sembler étrange d’entendre que Dieu et Satan ne se battent pas, ne se sont jamais battus et ne se battront jamais. Ils ont des agendas différents, voire même opposés. L’un est de loin puissant que l’autre. Leurs conflits n’ont rien à voir avec la bataille. Un verre de terre peut-il se battre contre un éléphant ? Satan, un verre de terre, voulut s’opposer au Tout-Puissant. Son plan fut immédiatement voué à l’échec, et se retrouva expulsé du ciel à la vitesse de l’éclair. Il n’y eut aucune bataille au ciel – il y eut juste une expulsion. Dieu est Puissant. Satan ne peut en aucun cas empêcher Dieu de faire quoi que ce soit. Et si Dieu permet à Satan de faire quoi que ce soit, c’est juste pour accomplir Son dessein divin. Cette vérité deviendra de plus en plus réalité au fur et a mesure que nous entamons le vif de ce sujet.

La Future Incarcération de Satan

Dieu n’a seulement pas démontré Sa suprématie sur Satan le passé, Il le va également le prouver dans le proche futur. Le livre d’Apocalypse dit qu’un seul ange liera Satan et l’incarcérera pendant mille ans (voir Apoc. 20 :1-3). Non plus, cet incident ne pourrait être considéré comme une bataille entre Dieu et Satan. Satan ne pourra pas se libérer de cette prison. Au contraire, il sera libéré pour justement accomplir le plan Dieu (voir Apoc. 20 :7-9).

La « Guerre dans les Cieux » ?

Si Dieu et Satan ne se bagarrent jamais, ne se sont jamais battus et ne se battront jamais, pourquoi le livre d’Apocalypse dit qu’il y aura une guerre dans le ciel et que Satan y sera impliqué (voir Apoc. 12 :7-9) ? Il y a certainement une bonne réponse à cette question.

La guerre en question opposera Michael et ses anges à Satan avec ses anges. Dieu n’est pas cité dans cette bataille. Si Dieu était impliqué, on ne parlerait plus d’une bataille parce que Dieu le Tout-puissant écraserait facilement à un clin d’œil, comme Il l’expulsa dans le passé.

Les anges, Michael inclus, ne sont pas tout-puissants. C’est ainsi qu’on peut décrire leur conflit avec Satan comme étant une guerre. Et rendus puissants par Dieu, Michael et ses anges vaincrons Satan et ses hordes.

Pourquoi laisser Ses anges combattre seuls, ne faudrait-il qu’Il combatte Lui-même pour en finir le plutôt possible? Je n’en ai aucune idée. Mais dans Son omniscience, Dieu sait que ses anges l’emporteront. C’est pour cela qu’Il a jugé inutile de s’y impliquer.

Nous savons aussi que Dieu pouvait facilement et rapidement éliminer les cananéens du temps de Josué, mais Il jugea bon de laisser la tache aux israélites. Ceux-ci déployèrent toute leur force pendant des mois pour faire ce que Dieu aurait fait en quelques poussières de secondes. Peut-être que Dieu préfère voir Son peuple exercer sa foi en Lui. C’est peut-être la raison pour laquelle Il ne s’impliquera pas personnellement dans la guerre qui aura lieu au ciel. Mais la Bible n’en dit rien.

Qu’il y ait une bataille entre Michael et ses anges et Satan avec ses hordes ne rend pas Dieu impuissant – tout comme ce fut le cas de la bataille qui opposait les israélites aux cananéens.

Jésus n’a-t-il pas Vaincu Satan sur la Croix ?

Voyons ce que nous pouvons tirer de l’affirmation populaire selon laquelle « Jésus a vaincu Satan sur la croix ». La Bible n’affirme pas que Jésus a vaincu Satan sur la croix.

Si nous disons que Jésus a vaincu Satan sur la croix, nous affirmons qu’il y a eu un combat entre Jésus et Satan. Une telle affirmation porte préjudice à la toute-puissance de Dieu, et sonne comme si Satan n’est pas sous le contrôle total de Dieu. Il y a plusieurs voies scripturaires de décrire ce qui arriva à Satan lorsque Jésus rendit l’âme sur la croix de calvaire. Par exemple, les écritures disent que par sa mort, Jésus a « rendu impuissant celui qui avait la puissance de la mort » (Heb.1 :14-15).

Comment Jésus a-t-Il dépouillé Satan de toute sa puissance ? Sachez en passant que Satan n’a pas été complètement dépouillé, sinon l’apôtre Jean n’aurait pas écrit que : « le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5 :19). Hébreux 1 :14-15 affirme que Satan a été dépouillé de la puissance de la mort. Que cela signifie ?

Les écritures parle de trois types de mort : la mort spirituelle, la mort physique et la seconde mort.

Nous savons déjà ce qui signifie la seconde mort (ou la mort éternelle), telle que présentée dans Apocalypse 2 :22 ; 20 :6,14 ; 21 :8. C’est lorsque les païens seront jetés dans le lac de feu.

La mort physique survient lorsque l’esprit d’une personne quitte son corps, et que son corps cesse de fonctionner.

La mort spirituelle décrit la condition d’un esprit humain qui n’est pas né de nouveau par le Saint-Esprit. Une personne meurt spirituellement est une personne dont l’esprit est éloigné de Dieu. Son esprit possède la nature du péché. Son esprit est, à un certain degré, lié à Satan. Ephésiens 2 :1-3 nous fait le point sur la morte spirituellement :

Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous, tous aussi, étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant la volonté de la chair et de nos pensées, et nous étions, par nature, les enfants de la colère, comme les autres… (Eph. 2 :1-3).

Paul dit aux croyants d’Ephèse qu’ils étaient morts dans leurs offenses et dans leurs péchés. Il ne parlait pas de la mort physique parce qu’il s’adressait a ceux qui étaient physiquement vivants. Il parlait sans doute de la mort spirituelle.

Quelle était la cause de leur mort spirituelle ? «Leurs offenses et leurs péchés ». Rappelez-vous que Dieu avait déclaré à Adam que le jour où il désobéirait, il mourrait (voir Gen. 2 :17). Dieu ne parlait pas de la mort physique, mais de la mort spirituelle car le jour où Adam mangea le fruit interdit il ne mourut pas physiquement. Il mourut physiquement plusieurs centaines d’années plus tard.

Paul continua en disant que les éphésiens, qui étaient spirituellement morts, marchaient (pratiquaient) dans les offenses et les péchés, suivant le « train de ce monde » (imitant le mode de vie des gens de ce monde) et vivaient selon le « prince de la puissance de l’air ».

Qui est le prince de l’air ? C’est Satan qui domine dans les lieux obscurs en tant que commandant en chef des autres esprits mauvais qui peuplent le monde spirituel des ténèbres. Ces mauvais esprits sont classés selon leurs rangs dans le dernier chapitre de l’épître aux éphésiens (voir Eph. 2 :3). Il dit enfin que Satan agissait en eux.

Avoir le Diable pour Père

Que les païens le comprennent ou pas, qu’ils le veuillent ou pas, ils membres actifs du royaume des ténèbres, où Satan est roi. Ils ont en eux sa nature égoïste, qui les rend spirituellement morts. Ils ont en réalité Satan pour seigneur et père. C’est pour cela que Jésus déclara aux responsables religieux, ce qui suit : « Vous êtes comme votre père le diable et vous voulez accomplir les désirs de votre père » (Jean 8 :44).

C’est la triste image de toute personne qui n’est pas encore née de nouveau ! Elle est physiquement vivante, mais spirituellement morte, remplie de la nature de Satan. Elle va malheureusement tout droit vert la mort physique, qu’elle le réalise ou pas. Cette personne connaîtra les affres de la mort éternelle lorsqu’elle sera jetée dans le lac de feu.

Il est extrêmement important de comprendre que la mort physique, spirituelle et éternelle sont toutes des manifestations de la colère de Dieu contre le péché de l’humanité; et Satan a un rôle à jouer dans tout ça. Satan a reçu de Dieu la permission de dominer sur le royaume des ténèbres et sur tous ceux qui « aiment les ténèbres » (voir Jean 3 :19). De fait, Dieu a dit à Satan : « Tu peux tenir captifs ceux qui ne se soumettent pas à moi ». Satan devint ainsi un instrument de Dieu pour châtier les rebelles. En fait, tous ont péché, et sont sous la puissance de Satan, remplis de sa nature et tenus captifs de sa volonté (voir 2 Ti. 2 :26).

La Rançon de Notre Captivité

Remercions Dieu de ce qu’Il a eu pitié de nous et n’a pas voulu nous abandonner dans notre condition misérable. La mort de Jésus, en tant que notre substitut, a répondu aux exigences de la justice divine. Désormais, tous ceux qui ne veulent pas mourir spirituellement prendrons refuge en Christ et ne seront plus prisonniers de Satan, parce que le poids la colère de Dieu ne pèse plus sur leurs têtes. Lorsque nous croyons en Jésus, le Saint-Esprit vient habiter dans notre esprit et enlève la nature satanique qui habitait en nous, en permettant a notre esprit de naître de nouveau (voir Jean 3 :1-16). C’est ainsi que nous devenons participants à la nature divine (voir 2 Pi.1 :4).

Revenons au début. En affirmant que la mort de Jésus a rendu « impuissant le diable qui avait le pouvoir de la mort », l’écrivain de la lettre aux hébreux nous apprend que Satan est désormais « puissant » sur les païens, non pas sur les vrais croyants en Christ. Ca signifie que Christ a payé la dette de nos péchés et nous a rendus spirituellement vivants.

En outre, puisque nous ne sommes plus spirituellement morts et que nous ne sommes plus sous le dominion de Satan, nous n’avons plus peur de la mort physique. Nous savons ce qu’un héritage glorieux et éternel nous attend à notre mort physique.

Enfin, grâce à Jésus, nous sommes épargnés des affres de la seconde mort, le lac de feu.

Jésus a-t-Il vaincu Satan sur la croix ? Non, parce qu’il n’y a eu aucune bataille entre Jésus Satan. Cependant, Jésus a rendu Satan impuissant en dans le domaine du pouvoir de Satan sur la mort. Satan garde dans le péché tous ceux qui ne sont pas sauvés. Il a toujours le pouvoir sur la mort spirituelle de tous ceux qui ne sont pas encore sauvés. Mais sur tous ceux qui sont en Christ, Satan est pratiquement impuissant.

Désarmement des Démons

Paul affirme que « les puissances et les autorités ténébreuses ont été désarmées», Colossiens 2 :13-15 :

Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et l’ a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix (Col. 2 :13-15 – italiques de l’auteur).

Dans ce passage, Paul utilise une métaphore. Il commence par comparer notre culpabilité à un « certificat de dette ». La dette que nous ne pouvions pas payer a été payée par Christ. Il a cloué sur la croix le certificat sur lequel nos péchés étaient enregistrés.

Ensuite, tout comme les anciens rois dépouillaient leurs ennemis vaincus de leurs armes et les traînaient triomphalement à travers les rues de la ville, la mort de Christ est une victoire sur les « dominations et les autorités », ce qui correspond aux rangs les plus bas des démons dominants sur les rebelles qu’ils gardent captifs.

Ne pouvons-nous pas dire, en nous basant sur ce passage, que Christ a vaincu Satan ? Peut-être, mais avec certaines réserves bien sûr. Nous devons garder en tête que dans ce passage, Paul donne un récit métaphorique. Et chaque métaphore a son point culminant, où les similarités donnent place aux différences, comme vu au chapitre sur l’interprétation biblique.

En interprétant la métaphore de Paul rapporté en Colossiens 2 :13-15, nous user de prudence. Le certificat de dettes sur lequel étaient écrits tous les péchés et qui a été cloué sur la croix n’est qu’un symbole de ce que Jésus a accompli pour nous.

De même, les démons qui dominaient sur les païens n’ont pas été littéralement dépouillés de leurs épées et boucliers et traînés publiquement dans les rues à la mort de Jésus. C’est juste une image de ce que Jésus a fait pour nous. Nous étions captifs sous la garde des esprits mauvais. En mourant pour nos péchés, cependant, Jésus nous a libérés de cette captivité. Jésus n’a pas littéralement combattu contre ces mauvais esprits, parce qu’il n’y eu aucune guerre qui les opposait. Jésus a tout simplement dépouillé les esprits mauvais qui nous tenaient captifs, par la permission du Dieu bien étendu. Ils ne peuvent plus nous tenir captifs.

Il ne faut pas croire qu’il y avait des combats incessants au ciel entre Satan et Jésus, qui finalement vint mourir sur la croix pour en finir pour du bon. Si nous devons dire que Jésus a vaincu Satan, nous devons comprendre qu’Il l’a fait pour nous et non pas pour Lui-même

J’ai un jour chassé de mon jardin un petit chien qui terrorisait ma petite fille. Est-ce que je peux dire que j’ai vaincu ce petit chien ? Ce petit chien ne présentait aucune menace contre moi, mais seulement contre ma petite fille. Tel fut le cas de Jésus contre Satan. Jésus n’a fait que chassé loin de nous le petit chien qui nous terrorisait, mais ne Le terrorisait pas du tout.

Comment a-t-il pu chasser ce chien – Satan ? Il l’a fait en portant sur Lui la châtiment de nos péchés, nous libérant ainsi de la culpabilité devant Dieu, et nous épargnant ainsi de la colère de Dieu et des esprits qui avaient la permission de Dieu de nous tenir captifs a cause de nos péchés. Maintenant ces esprits n’ont plus ce droit. Gloire à Dieu !

Ceci nous conduit au deuxième mythe.

Mythe N° 2 : « Il y a des affrontements incessants dans le monde spirituel qui opposent les anges de Dieu à ceux de Satan. C’est notre combat spirituel qui en détermine le résultat».

Le livre d’Apocalypse nous a déjà affirmé qu’il y aura la guerre au ciel opposant Michel et ses anges a Satan et les siens. Et, il n’y a qu’une seule bataille angélique qui est mentionnée dans la Bible toute entière, et c’est au dixième chapitre de Daniel[1].

Daniel nous dit lorsqu’il pleura trois semaines durant, à la troisième année du règne de Cyrus, roi des perses, un ange lui apparut sur les rives du fleuve Tigre.

Le but de cette visite était de lui faire part au futur qui attendait Israël, et nous avons brièvement étudié ce qui fut rapporté à Daniel au chapitre réservé à l’enlèvement et aux temps derniers. Dans leur conversation, l’ange dont le nom n’est pas donné dit à Daniel :

Daniel, ne crains point ; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t’humilier devant Dieu, tes paroles ont été entendues, et c’est à cause de tes paroles que je viens. Le chef du royaume de perse m’a résisté vingt-et-un jours ; mais voici Micaël, l’un des principaux chefs est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de perse (Dan.10 :12-13 – italiques de l’auteur).

Daniel apprit qu’il était exhaussé dès le premier de sa prière. Mais, l’ange prit trois semaines cherchant comme arriver à Daniel. La raison en est que le prince de perse lui avait résisté. Cependant, il ne parvint pas à se frayer chemin avant l’intervention de Micaël, l’un des principaux chefs.

Avant de quitter Daniel, l’ange lui dit :

Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Maintenant, je m’en retourne pour combattre le prince de perse, et lorsque je partirai, voici, le chef de Javan viendra. Mais je veux te faire connaître ce qui est écrit dans le livre de la vérité Personne ne m’aide contre ceux-la, excepté Micaël, votre chef (Dan. 10 :21-22).

Ce passage nous apprend beaucoup de choses. Tous les anges de Dieu n’ont pas un même degré d’autorité pour pouvoir combattre chaque type d’ange méchant.

Deuxièmement, certains anges, tel que Micaël, sont plus puissants que les autres (tel que l’ange anonyme qui parlait avec Daniel).

Des Questions Sans Réponse

Nous pouvons nous demander : « Pourquoi Dieu a-t-il pas, dès le départ, envoyé l’Ange Micaël pour éviter le retard de trois semaines ?» La Bible ne nous dit pas pourquoi Dieu a-t-Il envoyé un ange qui ne pouvait pas dépasser « le prince de Perse » sans être secouru par Micaël En fait, nous ne savons même pas pourquoi Dieu doit-Il utiliser un ange pour envoyer un message à quelqu’un ! Pourquoi n’est-il pas allé personnellement ou n’a-t-il pas personnellement parlé à Daniel, ou n’a-t-il pas temporairement amené Daniel au ciel pour lui parler ? Aucune réponse pour le moment.

Mais ce message prouve t-il qu’il y a des combats incessants dans le monde spirituel opposant les anges de Dieu a ceux de Satan ? Non. Cela montre seulement qu’il y a plusieurs années qu’une bataille, de trois semaines, a opposé un ange faible de Dieu et « le prince de Perse ». Cette bataille n’aurait jamais eu lieu si Dieu ne l’avait pas ordonné. L’unique bataille angélique que la Bible nous montre, est celle qui aura lieu dans l’avenir, d’après le livre d’Apocalypse.

C’est tout comme bataille. Personne ne doit imaginer d’autres batailles qui opposeraient les anges parce que la Bible n’en dit pas plus.

Un Mythe Fondé sur Un Autre

Est-ce que cette histoire de Daniel prouve t-elle que notre combat spirituel peut déterminer les résultats d’une bataille angélique ? Ce n’est qu’une supposition (sans aucune base biblique). Cette supposition avance qu’il y a des batailles incessantes entre les anges des ténèbres et ceux de la lumière. Pour être plus clair, cette histoire de Daniel ne prouve pas que notre combat spirituel détermine les résultats batailles incessantes entre les anges, parce qu’elles n’ont pas lieu ?

Ceux qui soutiennent ce mythe particulier posent souvent cette questions: « Qu’est-ce qui se passerait si Daniel avait cessé de prier a son premier jour ? » Personne ne être la réponse à cette question parce que Daniel n’a pas cessé sa prière sans l’arrivée de l’ange anonyme. Ils posent plutôt cette question pour chercher à nous convaincre que Daniel, à travers le combat spirituel continu, a ouvert la porte à l’ange anonyme dans les lieux célestes. Si Daniel avait cessé d’intercéder, disent-ils, l’ange n’aurait pas dépassé le prince de Perse. S’appuyant à cet exemple typique de Daniel, ils enseignent que nous devons continuellement faire des combats spirituels, pour que les anges méchants ne l’emportent pas sur les anges de Dieu qui nous sont envoyés.

Puis-je avant tout dire que Daniel n’était pas en train de faire « un combat spirituel »- il priait Dieu purement et simplement. La Bible ne mentionne aucune parole que Daniel aurait adressée à quelques anges démoniaques, les liant ou les maudissant. En fait, Daniel ne savait même pas qu’il y avait une bagarre angélique qui se déroulait avant l’arrivée de l’ange anonyme. Il passa ses trois semaines de jeûne, cherchant la face de son Dieu.

Reformulons la question comme suit: Si Daniel avait cessé de prier et de chercher la face de Dieu après un ou trois jours, l’ange anonyme aurait-il réussi à délivrer le message de Dieu envoyé a Daniel? Nous n’en savons rien. Puis-je mentionner, cependant, que l’ange anonyme n’a pas à Daniel : « Eh, merci Daniel pour tes prières, je n’aurais pas pu arriver ici ». Non, l’ange a plutôt loué le secours de Micaël Il est vrai que c’est Dieu qui a envoyé l’ange anonyme et Michael pour le secours, en guise de réponse à la prière de Daniel qui voulait comprendre le futur d’Israël.

Ce serait absurde de penser que si Daniel avait cessé de jeûner et de chercher la face de Dieu, Celui-ci aurait dit : « OK, ça suffit vous deux ! Ne combattez plus pour arriver chez Daniel, il a cessé de prier et de jeûner, laissez tout tomber. Il n’aura pas la réponse à sa requête ». Dans ce ça, le onzième et le douzième chapitre du livre de Daniel n’y seraient pas.

Daniel a effectivement persévéré dans la prière (non pas dans le combat spirituel), et Dieu a répondu en lui envoyant un ange. Persévérons aussi dans la prière pour recevoir la réponse à nos prières, et si c’est la volonté de nous envoyer un ange, Il le fera. Mais n’oublions pas que Dieu a envoyé des anges avec des messages pour des gens qui n’étaient même pas en train de prier, sans mentionner la prière de trois semaines. [2] Nous devons rester équilibrés.

Il y a également, dans les écritures, des cas où les anges ont livré des messages aux gens sans qu’il n’y ait aucune bagarre ou entrave dans les lieux célestes. Ces anges n’ont pas nécessairement combattus les mauvais esprits pour pouvoir livrer leurs messages, et s’ils avaient combattu quelque part dans les lieux célestes, la Bible n ‘en dit rien. Ceci nous conduit au troisième mythe le plus populaire.

Mythe 3 : « Satan a Acquit le Contrôle du Monde à la Chute d’Adam »

Qu’est-ce Satan a réellement acquis à la chute de l’homme ? Certains pensent que Satan a reçut une grande promotion à la chute d’Adam. Ils disent qu’au début, Adam était le « dieu de ce monde », mais qu’à sa chute, Satan a repris sa position, et a désormais eu le droit de faire tout ce qu’il veut sur terre. Même Dieu ne peut plus l’arrêter à cause de cet incident, ajoutent-ils, parce qu’Adam avait « légalement » cédé son pouvoir à Satan. Et Dieu devait honorer Sa promesse faite à Adam, qui maintenant appartient à Satan, disent-ils pour terminer. Ils affirment que tous les privilèges d’Adam lui furent ôtés en faveur de Satan, qui ne sera dépouillé qu’au terme du « mandat d’Adam ».

Est-ce cette théorie vraie ? Satan a-t-il acquis « le mandat d’Adam » lorsque celui-ci pécha contre Dieu ? Pas du tout. Satan n’a rien acquis à la chute de l’homme, pas plus que la malédiction et la promesse de sa destruction totale. Et puis, la Bible ne dit pas qu’Adam était au début « le dieu de ce monde ». Secondement, la Bible ne dit nulle part qu’Adam avait le droit légal de donner quoi que ce soit à qui que ce soit.

Troisièmement, la Bible ne dit nulle part qu’Adam avait un mandat qui devait un jour expirer. Aucune de ces idées n’est scripturaire. Quelle autorité Adam possédait-il ? Nous lisons dans la Genèse que Dieu ordonna à Adam et Eve « d’être féconds et de se multiplier » et de remplir la terre, et de la dominer, de dominer sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout être vivant qui se meut sur la surface de la terre (Gen.1 :28- italiques de l’auteur).

Dieu n’a jamais dit à Adam qu’il était « un dieu » sur terre ou qu’il contrôlerait le climat, et toutes les tribus du monde, etc. Il avait simplement donné à Adam et Eve, en tant que premiers êtres humains, le dominion sur les poissons, les oiseaux, les animaux et leur avait ordonné de peupler la terre et de la dominer. Lorsqu’Il prononça le jugement de l’homme, Il ne fit aucune mention disant qu’Adam « était plus le dieu de ce monde ». En outre, Il ne fit non plus aucune mention disant qu’Adam et Eve venaient de perdre leur dominion sur les poissons, les oiseaux et les animaux. De fait, l’homme continue à dominer sur les poissons et les oiseaux et tout ce qui se meut sur la terre. La race humaine continue à peupler la terre et à la dominer. Adam n’a perdu aucune autorité que Dieu lui avait donnée au début.

Satan n’Est-il pas « le dieu de Ce Monde » ?

Paul n’a-t-il pas dit que Satan était le « dieu de ce monde » et Jésus ne l’a-t-il pas appelé « le prince de ce monde » ? Oui, c’est vrai, mais nul n’a appelé Adam « le dieu de ce monde ». Non plus, personne n’a dit que Satan aurait acquis le mandat d’Adam à la chute de celui-ci.

De surcroît, que Satan soit appelé le « dieu de ce monde » ne prouve pas qu’il puisse faire tout ce qu’il veut, partout ou il veut et à n’importe quel moment il veut, sans que Dieu ne soit capable de le stopper. Jésus déclara ce qui suit : « Tout pouvoir m’a été donné sur terre et dans les cieux » (Mt. 28 :18). Si Jésus a tout pouvoir sur terre, il convient à dire que Satan ne peut agir sans avoir préalablement reçu Sa permission.

D’ou Jésus a-t-Il tiré tout le pouvoir sur la terre et dans les cieux ? Il doit l’avoir reçu de Dieu le Père. C’est pour cela que Jésus a appelé Son Père « le Seigneur des cieux et de la terre » (voir Mt. 11 :25 ; Luc 10 :21 – italiques de l’auteur).

Dieu a toujours eu le pouvoir sur la terre depuis qu’Il l’a créée. Au commencement de l’humanité, Il a imparti une certaine autorité au premier homme. Et cette autorité n’a jamais été retirée ou perdue même a la chute de l’homme.

Lorsque la Bible présente Satan comme le dieu ou le prince de ce monde, elle implique tout simplement que Satan a l’autorité sur les gens de ce monde (qui ne sont pas encore nés de nouveau) parce qu’il est leur Dieu. Il est le seul qu’ils servent, qu’ils le sachent ou pas.

La Vraie Nature de l’Offre de Satan

Plusieurs théories sont fondées autour des paroles de Satan lorsqu’il tentait Jésus dans le désert. Vous trouverez l’entièreté de l’histoire dans les évangiles de Matthieu et de Luc. Voyons d’abord le rapport de Luc et ce que nous pouvons en tirer comme enseignement :

Le diable l’ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dit : « je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été donnée et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi ». Jésus répondit : « il est écrit : tu adoreras le Seigneur, ton Dieu et tu le serviras lui seul » (Luc 4 :5-8).

Ce récit prouve-t-il que Satan a tout le contrôle sur tout ce qui est dans ce monde, ou qu’ Adam lui a tout confié, ou que Dieu est incapable de neutraliser le diable ? Non, c’est faux.

Nous devons avant tout user de prudence pour ne pas fonder notre théologie sur les paroles de celui que Jésus qualifie de « père de mensonges » (Jean 8 :44). Il y a des fois ou Satan dit une partie de la vérité, toutes fois nous devons rester aux aguets pour que Satan ne nous entraîne pas dans a contredire la sainte doctrine de Dieu.

Au quatrième chapitre de Daniel, il y a l’histoire de l’humiliation du roi Nebuchadnezzar. Le prophète Daniel déclara à ce roi, orgueilleux et ensorcelé par sa position d’autorité et les réalisations de son royaume, qu’il recevrait la pensée d’animal jusqu’à ce qu’il ait reconnu que « le Très Haut domine sur le règne des hommes et il le donne à qui il lui plait » (Dan.4 :25 – italiques de l’auteur). Cette déclaration est jointe a cette histoire, plus de quatre fois, pour raison d’insistance (voir Dan. 4 :17 ; 25, 32 ; 5 :21).

C’est le Très-Haut qui domine sur le règne des hommes. Ceci démontre que Dieu a un certain contrôle sur la terre, n’est-ce pas ?

La déclaration de Daniel semble directement contredire celle que Satan fit à Jésus. Daniel avait dit : «Dieu le donne à qui il le lui plait », et Satan répéta la même chose, et dit : « Je le donne à qui je veux ». (Luc 4 :6).

Dis donc, qui allez-vous croire ? Personnellement, je crois Daniel.

Il se peut cependant que Satan ait dit la vérité – si nous regardons ses propos dans un angle différent.

Que Satan soit le « dieu de ce monde » signifie, comme déjà dit, qu’il domine sur le monde des ténèbres, y compris les toutes les personnes et nations rebelles contre Dieu. La Bible affirme que « le monde entier est sous le pouvoir du diable » (1 Jean 5 :19). L’offre de Satan de donner les royaumes de la terre à qui il veut, est possible dans le sens des royaumes des ténèbres, qui sont composés des sous royaumes géopolitiques. Dans son royaume, Satan dispose des esprits mauvais de grades ou rangs différents. C’est à travers de ces rangs différents qu’il règne (voir Eph. 6 :12). C’est lui, en tant que chef suprême des ténèbres, qui nomme et destitue les esprits impurs dans leurs différents rangs. Dans ce sens, nous pouvons dire que Satan offrait légalement à Jésus la deuxième position dans son royaume. Jésus l’aiderait à diriger dans les ténèbres. Jésus au préalable se prosterner devant Satan et l’adorer. Dieu merci, Jésus a surmonté cette épreuve de « promotion ».

Qui a Donné le Pouvoir à Satan ?

Et la déclaration de Satan selon laquelle il a reçu le pouvoir sur tous les royaumes ?

Comme on l’a mentionné plutôt, il se peut que Satan a menti, mais supposons qu’il a dit la vérité.

Satan ne dit pas qu’il a reçu son autorité d’Adam. Comme déjà dit, Adam ne pouvait pas donné l’autorité que lui-même n’avait pas. Il a été donné à Adam de dominer sur les poissons, les oiseaux et les animaux seulement, non pas sur les royaumes. (A la chute d’Adam, il n’ y avait aucun royaume d’hommes sur lequel il pouvait dominer). En plus de cela, puisque Satan offrait à Jésus la dominion sur les royaumes des ténèbres, constitués entièrement des mauvais esprits et des pécheurs, il convient a dire qu’Adam n’aurait pas remis une telle autorité à Satan, par le simple fait qu’il ne détenait pas une telle autorité. Satan dominait sur les anges déchus avant qu’Adam ne fût créé.

Satan doit avoir dire qu’il a reçu le pouvoir de dominer sur tous les peuples du monde qui ne sont pas soumis à Dieu. On est soit soumis à Dieu, soit a Satan.

Une autre possibilité serait de dire que c’est Dieu qui a donné cette autorité à Satan. Il est possible, à la lumière des écritures, que Dieu ait dit à Satan : « Bon écoute, Satan, toi et tes mauvais esprits, vous avez ma permission de dominer sur toute personne qui ne se soumet pas à Moi ». Cela vous semblerait difficile à avaler, mais vous verrez que cette explication semble la meilleure. Si Dieu est réellement « le maître de tous les êtres humains » (voir Dan. 4 :25), pourquoi accorder une telle autorité a Satan pour dominer sur l’homme. Satan ne dirige que le royaume des ténèbres, que nous pouvons appeler « royaume de rébellion ». Il a toujours dominé sur ce royaume depuis le jour où il a été expulsé du ciel jusqu’au jour ou son autorité lui sera enlevée par Dieu Lui-même. Jusqu’à la chute d’Adam, le royaume des ténèbres n’était composé que des anges rebelles. Mais lorsque Adam pécha contre Dieu, il rejoignit le royaume de rébellion et depuis lors, ce royaume contient tous les hommes rebelles.

Satan dominait sur son royaume des ténèbres avant même la création d’Adam. Il ne faut donc pas croire lorsque Satan eut le pouvoir qu’il possède à la chute d’Adam. Quand il pécha contre Dieu, Adam rejoignit lui aussi le royaume des rebelles, dirigé par Satan un certain temps avant la création d’Adam.

Dieu a-t-il été Surpris par la Chute de l’Homme?

Une autre incompatibilité de la « théorie sur l’autorité de Satan » est que Dieu paraîtrait stupide. Il semblerait que Dieu était surpris par les évènements de la chute de l’homme. Comme qui dirait que Dieu était retrouvé devant un fait accompli. Dieu ne savait-Il pas que Satan tenterait Adam et Eve et que la chute de l’humanité en résulterait? Dieu devait dans Son omniscience savoir en avance ce qui arriverait. C’est pour cela que la Bible affirme qu’Il fut le plan de sauver l’humanité bien avant qu’Il l’eut créée (voir Mt. 25 :34 ; Act. 2 :22-23 ; 4 :27-28 ; 1 Cor. 2 :7 ; Eph. 3 :8-11 ; 2 Ti. 1 :8 ; Apoc. 13 :8).

Dieu savait que le diable tomberait, tout comme l’homme. Il est absolument hors questions que Satan ait trompé Dieu ou qu’il ait obtenu quelque chose à l’insu de Dieu.

Suis-je en train de dire que c’est Dieu qui a ordonné que Satan soit le « dieu de ce monde » ? Oui, tant que cela joue en Sa faveur. Si Dieu n’avait voulu que Satan opère, Il l’aurait arrêté, comme Il le fera un jour (voir Apoc. 20 :1-2).

Je ne dis pas cependant que Dieu se contente de voir l’humanité sous le dominion de Satan. Dieu veut que chacun soit sauvé et soit retiré du royaume de Satan (voir Act. 25 :18 ; Col. 1 :13 ; 1 Ti. 2 :3-4 ; 2 Pi. 3 :9). Il permet néanmoins que le diable dominer sur tous ceux qui aiment les ténèbres (voir Jean 3 :19), ceux-la qui se rebellent contre Lui.

Mais y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour aider les gens à quitter ce royaume des ténèbres ? Bien sur que oui. Nous pouvons prier pour eux, les appeler à la repentance et à croire à l’évangile (comme Jésus nous l’a ordonné). S’ils acceptent notre message, ils seront délivrés de l’autorité de Satan. Mais, penser que nous pouvons renverser les esprits méchants qui tiennent les gens dans leurs filets, c’est une grosse erreur. Si quelqu’un choisit de rester dans les ténèbres, Dieu n’en peut rien. Jésus instruisit Ses disciples de secouer la poussière de leurs pieds et d’aller vers d’autres villes, si une ville rejetait leur évangile (voir Mt. 10 :14). Il ne leur dit de rester sur place et de renverser les forteresses de ces villes jusqu’a ce que les gens deviennent plus réceptifs. Dieu permet aux mauvais esprits de maintenir dans l’esclavage ceux qui ne veulent pas se repentir.

Autre Preuve de la Suprématie de Dieu

Il y a plusieurs passages bibliques qui prouvent que Dieu n’avait pas perdu contrôle sur Satan lorsque l’homme pécha contre Dieu. La Bible affirme à maintes reprises que Dieu a toujours eu et aura toujours le contrôle sur Satan. Le diable ne peut faire que ce que Dieu ordonne. Voyons dans l’Ancien Testament quelques illustrations à cet égard.

Les deux premiers chapitres du livre de Job contiennent un exemple classique de l’autorité de Dieu sur Satan. Là, nous voyons Satan devant le trône de Dieu en train d’accuser Job. Job était plus obéissant à Dieu que personne d’autre sur terre en ce moment-là, et soudainement il devint la cible de Satan. Dieu savait « les mauvais plans » de Satan sur Job (voir Job 1 :8) et permit à l’accusateur de tenter Job parce qu’il prétendait que la piété de Job était basée sur les bénédictions qu’il jouissait de Dieu (voir Job 1 :9-12).

Satan demanda à Dieu la permission de mettre sa main sur la richesse, croyant qu’il maudirait Dieu en conséquence, mais cela ne fut pas le cas. Dieu permit à Satan d’affliger Job jusqu’à un certain degré. N’eut été la permission de Dieu, Satan n’avait aucun droit de toucher a la richesse et au corps de Job. Mais Dieu interdit formellement Satan de ne pas tuer Job (voir Job 2 :5-6).

Ce passage prouve à suffisance que Satan ne peut pas faire ce qu’il veut des enfants de Dieu. Sans la permission de Dieu, Satan ne pouvait pas toucher aux possessions, et à la santé de Job. Et parce que Dieu le lui avait interdit, Satan n’a pas pu tuer Job[3]. Avant, pendant et après la chute d’Adam Dieu était et restera maître de tout, y compris Satan.

Le Mauvais Esprit de Saul « Envoyé par Dieu »

Il y a plusieurs exemples où Dieu utilise les esprits mauvais, et Satan lui-même, comme agents de Sa colère, dans l’Ancien Testament. Nous lisons dans 1 Samuel 16 :14 : « Maintenant, l’esprit de l’Eternel avait quitté Saul et un mauvais esprit envoyé par le Seigneur le terrorisait ». C’est la punition de Dieu pour la désobéissance du roi Saul.

La question est comme suit : que signifie « un mauvais esprit venant de Dieu » ? Cela veut-il dire que Dieu a des esprits mauvais qu’Il garde dans les cieux ? Où cela veut-il dire, que dans Sa souveraineté, Dieu permit à un mauvais esprit d’affliger Saul ? Je crois que la plupart des chrétiens accepteront la deuxième possibilité, à la lumière de l’enseignement de la Bible. Les écritures disent que cet esprit mauvais venait de Dieu pour signifier que le harassement causé par ce mauvais esprit constituait la punition de Dieu. Ceci nous montre que même les mauvais esprits sont sous le contrôle de Dieu.

Dans Juges 9 :23, nous lisons que : « Dieu envoya un esprit entre Abimelec et les hommes de Sachem » pour pouvoir les juger à cause de leurs mauvaises actions. Sachez encore une fois que ce mauvais esprit ne venait pas du ciel. Il venait du royaume de Satan, pour venir accomplir leurs plans maléfiques contre certaines personnes dignes du châtiment de Dieu. Les esprits mauvais ne peuvent rien contre qui que ce soit, a moins qu’ils aient au préalable la permission de Dieu. Sinon Dieu ne serait pas le Tout-Puissant. Nous pouvons donc conclure avec assurance qu’a la chute d’Adam, Satan n’a rien gagné qui puisse le mettre hors de la portée de Dieu.

Exemples du Nouveau Testament sur la Suprématie de Dieu sur Satan.

Le nouveau Testament donne quelques preuves supplémentaires qui montrent que Satan n’a gagné aucune autorité lors de la chute d’Adam.

Nous lisons, par exemple, dans Luc 9 :1 que Jésus a donné à Ses douze disciples l’autorité sur tous les démons. Jésus ajouta dans Luc 10 :19: « Voici, je vous donne le pouvoir sur les serpents, sur les scorpions et sur toutes les puissances de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire » (italiques de l’auteur). Jésus leur a donné l’autorité sur toutes les puissances, parce qu’Il la possédait. Satan est aussi sous l’autorité de Dieu.

Plus loin dans l’évangile de Luc, nous voyons Jésus dire à Pierre : « Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment » (Luc 22 :31 – italiques de l’auteur). Le contexte montre que Satan ne pouvait pas cribler Pierre sans la permission de Dieu, ce qui implique encore une fois que Satan est sous le contrôle de Dieu. [4]

Mille Ans d’Incarcération de Satan

Apocalypse 20 ne dit pas que Incarcération de Satan pendant mille ans ne sera pas due à l’expiration du mandat d’Adam. La raison de cette incarcération est simple : « pour qu’il ne puisse plus tromper les nations » (Apoc. 20 :3).

Curieusement, après son Incarcération de mille ans, Satan sera libéré et «viendra pour tromper les nations dispersées dans toutes les directions de la terre » (Apoc. 20 :8). Les nations qui auront été trompées rassembleront leurs armées pour attaquer Jérusalem, où Jésus régnera en Roi. Lorsqu’elles auront entouré la ville, le feu descendra du ciel pour « les consumer » (Apoc. 20 :9).

Qui dirait que le mandat d’Adam comprend aussi la courte période d’après mille ans, pour prouver que c’est ce qui pousserait Dieu a libéré Satan pendant ce laps de temps ? Ce serait absurde. Ce passage montre, une fois de plus, que Dieu a le contrôle total sur le diable. C’est Lui qui lui donnera la permission de séduire les nations, pour accomplir Ses desseins.

Pendant le millenium, Satan sera hors d’état de nuire et incapable de séduire qui que ce soit. Il y a aura cependant dans le monde des gens qui seront obéissants à Christ par l’apparence, mais qui dans leur for intérieur aimerait le voir destitué. Cependant. Ils ne tenteront aucun coup parce qu’ils seront qu’ils n’ont aucune chance de renverser celui qui sera en train de diriger « avec le verge de fer » (Apoc. 19 :15).

Mais à la libération de Satan, ceux qui étaient Christ seront dénichés car ils se rallieront à Satan et tenteront leur coup sans succès. A cette occasions la véritable condition de leurs coeurs sera révélée, et Dieu pourra en fin les juger ceux qui ne seront pas dignes de Son royaume.

C’est bien évidemment une des raisons qui font que Satan soit donné la permission de séduire les gens. Nous verrons le plan principal de Dieu envers Satan, mais il nous suffit de dire pour le moment que Dieu désire qu’il n’y ait personne qui soit séduite. Il sonde cependant l’état de cœur de tout le monde. Satan ne peut pas tromper ceux qui connaissent et qui croient en la vérité. Mais Dieu que ceux qui rejettent la vérité, à cause de l’incrédulité de leur coeur, soient dominés par Satan.

A propos de l’Antéchrist, Paul écrivit :

Et alors paraîtra l’impie que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et il l’anéantira par l’éclat de son avènement. L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes des miracles, des signes et des prodiges mensongers, et avec toutes sortes de séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi, Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru en la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés (2 Thés. 2 :8-12 – italiques de l’auteur).

C’est Dieu qui leur envoie la puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge. Mais ceux qui seront séduits ce sont ceux-la qui n’auront pas cru à la vérité. Ils auront l’opportunité d’entendre l’évangile, mais ils n’en feront pas bon usage. Il nous est dit ici, que Dieu permettra à Satan de donner à l’antéchrist la puissance d’opérer de faux signes et prodiges afin que ceux qui auront rejeté Christ soient séduits. Le but de Dieu n’est autre que de pouvoir les juger. C’est pour cette m^me raison que Dieu permet à Satan de séduire les gens.

Si Dieu n’avait aucune raison de permettre à Satan d’opérer sur terre, il l’aurait directement exilé vers un autre endroit de l’univers lorsqu’Il l’expulsa. 2 Pierre 2 :4 qu’il y a certains anges déchus que Dieu a déjà précipités dans les abîmes de ténèbres, attendant le jour de leur jugement. Dieu Tout-puissant pouvait faire la même chose avec Satan et n’importe quel autre ange si ça Lui plairait et contribuerait à Son plan divin. Dieu a des bonnes raisons de permettre à Satan et à ses anges d’opérer sur terre.

Les Démons Craignent les Tourments

Pour terminer avec ce mythe particulier, voyons le récit des démoniaques de Gadarène :

Lorsqu’il fut arrivé à l’autre bord, dans le pays des Gadaréniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent au devant de lui. Ils étaient si furieux que personne n’osait passer par là. Et voici, ils s’écrièrent : « Qu’y a t-il entre toi et nous, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous tourmenter avant le temps?» (Mt. 8 :28-29 – italiques de l’auteur).

Ce récit sert de support pour ceux qui prêchent les avantages qu’a reçu Satan à la chute de l’homme. Ils disent : « Voyez-vous, ces démons ont fait appel à la justice de Jésus. Ils savaient que Jésus n’avait pas le droit de les tourmenter avant l’expiration du soi-disant mandat d’Adam, le temps où Satan et tous les démons seront tous jetés dans le lac de feu.

L’opposé est aussi vrai. Les démons savaient que Jésus avait le droit légal de les tourmenter à n’importe quel moment. C’est pour cela qu’ils ont imploré Sa miséricorde. Ils avaient peur être envoyés aux tourments. Luc nous dit que ces démons ont supplié Jésus de ne pas les envoyer dans les abîmes (voir Luc 8 :31). Si Jésus n’avait pas le droit de les envoyer aux abîmes, ils n’auraient pas du tout tremblés devant Lui.

Ces démons savaient très bien qu’ils étaient à la merci de Jésus, et le démontrèrent par leur supplication (voir Marc 5 :10). Ils ont demandé la permission d’entrer dans le pourceau (voir Marc 5 :12) pour ne pas être envoyés aux abysses (voir Luc 8 :31) avant « le temps ». Passons maintenant à un autre mythe autour de la puissance du diable.

Mythe N° 4 : Satan, en tant que ‘dieu de ce monde’ a le contrôle absolu

Sur la terre, même sur les gouvernements humains, la météo

Et les catastrophes naturelles.

L’apôtre Paul appelle Satan « le dieu de ce monde » (voir 2 Cor. 4 :4) et Jésus l’appelle « maître de ce monde » (voir Jean 12 :31 ; 14 : 30 ; 16 :11). Beaucoup ont conclu, à cause de ces titres, que Satan est tout-puissant sur la terre. Bien que nous ayons déjà exposé le danger de ce mythe particulier, j’estime essentiel d’approfondi notre étude sur les limites du pouvoir de Satan. Nous devons user de prudence pour ne pas nous limiter aux quatre passages qui présentent Satan comme le dieu, et le prince de ce monde.

Dans la Bible, Jésus appelle Satan « le prince de ce monde », et appelle Son Père « le Seigneur du ciel et de la terre » (Mt. 11 :25 ; Luc 10 :21 – italique de l’auteur). De surcroît, l’apôtre Paul appelle Satan « le dieu de ce monde » et, tout comme Jésus, il appelle son Dieu « le Seigneur de ciel et de la terre » (Actes 17 :24). Cela nous prouve que ni Jésus, ni Paul ne voudrait qu’il y ait personne qui croit que Satan a le contrôle total sur la terre. L’autorité de Satan est très limitée. Le trait distinctif de ces versets mis en contraste est l’usage des termes monde et terre. Bien que nous utilisions souvent ces mots comme des synonymes, le grec original les distingue très remarquablement. La différence entre ces deux termes, affectera grandement notre compréhension de l’autorité de Dieu et de Satan.

Jésus présente Son père comme étant le Seigneur de la terre. Le mot grec qui a été traduit par la terre est ge. Il signifie la planète sur laquelle nous vivons. C’est de la que vient le mot Géographie.

Au contraire, Jésus appelle Satan le prince de ce monde. Le mot grec qui a été traduit par le monde est Kosmos. Il signifie avant tout un arrangement ou un ordre. Il représente plus les gens que la planète physique en soi. Ainsi, Satan est appelé « le dieu du système de ce monde ».

A l’heure actuelle, Dieu ne contrôle pas tout le monde. Il ne contrôle pas tous les habitants de la terre. La raison en est qu’Il a donné à chacun l liberté d’opérer son choix, et beaucoup ont choisi de faire allégeance à Satan. Cette liberté fait évidemment parti du plan de Dieu.

Paul utilise un autre mot pour désigner le monde, le mot grec aion, lorsqu’il dit que Satan est le dieu de ce monde. Aion peut souvent être traduit comme ère ou âge, une période déterminée de temps. Satan est le dieu de l’âge présent.

Que cela signifie ? Ca signifie que la terre représente la planète physique sur laquelle nous vivons, tandis que le monde représente les gens qui vivent maintenant sur la terre, et plus spécifiquement, ceux qui ne servent pas Jésus. Se sont des pécheurs qui servent Satan et qui sont soumis a son système perverti. Il est dit que nous, les croyants, « nous sommes dans le monde, mais nous ne sommes pas du monde » (voir Jean : 17 :11,14). Nous vivons parmi les citoyens du monde des ténèbres, mais nous appartenons au royaume de lumière, qui est le royaume de Dieu.

En bref : Dieu contrôle toute la terre. Satan a le contrôle sur le système de ce monde, moyennant, au préalable, la permission de Dieu. Il domine sur tous les citoyens du monde des ténèbres. C’est pour cette raison que l’apôtre Paul dit que « le monde entier (non pas la terre entière) est sous le pouvoir du diable » (voir 1 Jean 5 :19). Cela ne signifie pas que Dieu n’a plus d’autorité sur le monde, ou sur le système de ce monde, ou sur les gens de ce monde. Il est, comme l’a bien dit Daniel, « le maître de toute l’humanité et donne le pouvoir à qui il veut » (Dan. 4 :25). Il élève et rabaisse quiconque Il veut. Cependant, en tant que « maître suprême de l’humanité », Dieu a souverainement permis à Satan de dominer sur ceux qui se sont rebellés contre Lui.

L’Offre de Satan.

Cette différente nous aide aussi à comprendre la nature de la tentation de Jésus dans le désert. Là, Satan a monté à Jésus « tous les royaumes du monde en un instant ». Satan était pas en train d’offrir à Jésus une position politique, telle que la présidence ou la primature, parce que ce n’est pas lui qui élève ou rabaisse les rois– c’est Dieu.

Satan a montré à Jésus tous les royaumes des ténèbres. Il a montré à Jésus son dominion sur les démons et sur tous les païens. Satan offrit de donner à Jésus une position de contrôle dans le domaine des ténèbres Si Jésus avait accepté de se joindre à la rébellion de Satan, Il serait devenu l’adjoint du diable dans le royaume des ténèbres.

Dieu et les Gouvernements de la Terre

Pour bien déterminer les limites de l’autorité de Satan, il nous faut regarder les écritures qui affirment que Dieu a tout le pouvoir sur les gouvernements terrestres. Satan, quant à lui, il possède une certaine autorité sur les gouvernements humains parce qu’il a de l’autorité sur les païens qui travaillent dans les gouvernements de la terre. Mais sachez en outre que c’est par la permission de Dieu que Satan manipule les gouvernements humains.

Retournons de nouveau à la déclaration de Daniel au roi Nebucadnetsar, pour en tirer quelque éclaircissement.

Quand le grand roi Nebucadnetsar s’est enflé d’orgueil à cause du succès de son royaume, Dieu a décrété son humiliation pour lui apprendre que le « Très-Haut domine sur le règne des hommes, qu’il le donne à qui Il veut, et qu’Il y élève le plus vil des hommes » (voir Dan. 4 :17). Nebucadnetsar a connu son apogée politique par la grâce de Dieu, tout comme le reste des dirigeants tant célestes que terrestres. À propos des autorités terrestres, Paul a dit qu’ «Il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent sont établies par Dieu » (Rom.13 :1).

Dieu est l’autorité suprême de l’univers. Si quelqu’un a quelque pouvoir, il l’a reçu de Dieu.

Qu’en est-il de mauvais dirigeants ? Peut-on dire qu’ils sont eux aussi établis par Dieu? C’est justement le message de Paul quand il dit : « Car l’écriture dit à Pharaon : Je t’ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre » (Rom. 9 :17). Dieu avait-Il élevé pharaon, au cœur endurci, pour se glorifier Lui-même ? Dieu a fait preuve de Sa grande puissance à travers les grands fléaux qu’Il a déversé sur Pharaon.

Ne trouve-t-on pas la même vérité dans la conversation de Jésus et Pilate ? Surpris du fait qu’Il ne répondait pas à ses questions, Pilate dit à Jésus : « Tu ne veux pas me parler ? Ne sais-tu pas que j’ai le pouvoir de te libérer, et j’ai l’autorité de te faire crucifier » (Jean 19 :10).

Jésus lui répondit : « Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir s’il ne t’avais pas été donné d’en haut » (Jean 19 :11 – italiques de l’auteur).

Conscient du faible caractère de Pilate et de sa lâcheté, Dieu l’éleva pour réaliser Son plan de la crucifixion de Jésus sur la croix.

L’Ancien Testament révèle que Dieu utilise parfois de mauvais dirigeants pour déverser sa colère sur les personnes qui la méritent. Nebucadnetsar a été utilisé par Dieu pour apporter Son jugement sur diverses nations de l’Ancien testament.

La Bible nous fait une grande liste des dirigeants que Dieu a élevés ou rabaissés. Le Nouveau Testament nous parle du roi Hérode, jugé pour n’avoir pas donné gloire à Dieu lorsque ses sujets crièrent vers lui : « Voix des dieux et non voix d’hommes ! » (Act. 12 :22).

Le résultat ? « Et immédiatement, un ange de l’Eternel le frappa, dévoré par les vers et mourut » (Actes 12 :23). Gardez dans votre tête qu’Hérode était membre du royaume de Satan, mais soumis à la juridiction de Dieu. Ceci prouve très bien que Dieu peut rabaisser tous ceux qu’il désire rabaisser[5].

Le Témoignage de Dieu

Voyons enfin ce qu’a déclaré Dieu par le prophète Jérémie à propos de Sa souveraineté sur les royaumes humains :

Ne puis-je point agir envers vous comme ce potier, Maison d’Israël ? dit l’Eternel. Voici, comme l’argile est dans la main du potier, ainsi vous êtes dans ma main, maison d’Israël ! Soudain je parle sur une nation, sur un royaume, d’arracher, d’abattre et de détruire ; mais si cette nation sur laquelle j’ai parlé, revient de sa méchanceté, je me repens du mal que j’avais pensé lui faire. Et soudain je parle sur une nation, sur un royaume, de bâtir, de planter ; mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux, et n’écoute pas ma voix, je me repens du bien que j’avais eu l’intention de lui faire (Jer. 18 :6-10).

Sachez que l’offre de Satan, pendant qu’il tentait Jésus dans le désert, n’avait rien à voir avec le dominion sur les royaumes politiques de la terre ? Quand bien même Satan aurait dit la vérité (comme il le fait quelques fois), son offre ne serait limitée qu’aux royaume des ténèbres.

Satan peut-il influencer les gouvernements humains ? Oui, simplement parce qu’il est le père spirituel de tous les païens qui dirigent les gouvernements humains. Mais son influence est limitée et conditionnée par la volonté et la permission de Dieu. Les plans et programmes du diable qui s’avèrent contraires à la volonté divine sont toujours déjoués par Dieu. L’apôtre Jean dit que Jésus est « le roi des rois de la terre » (Apoc. 1 :5).

Est-ce Satan qui Cause les Catastrophes Naturelles et les Perturbations Climatiques?

Que Satan soit « le dieu de ce monde », amène beaucoup à croire qu’il contrôle la météo Ils pensent que c’est lui qui cause tous les désastres naturels, tels que la sécheresse, les inondations, les ouragans, et les tremblements de terre. Mais qu’est ce que l’Ecriture nous enseigne? Il est déconseillé de fonder sa théologie sur : « un voleur qui ne vient que pour voler, détruire et tuer » (voir Jean 10 :10). J’ai à maintes reprises entendu les gens citer ce passage pour prouver que tous les vols, toutes les destructions et toutes les tueries viennent de Satan. La Bible nous enseigne que c’est Dieu qui tue et qui détruit. Quelques passages le confirment :

Un seul est législateur et juge, celui qui peut sauver et perdre (Ja. 4 :12).

Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne ; oui, je vous dis, c’est lui que vous devez craindre (Luc 12 :5).

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne (Mt. 10 :28).

C’est une grave erreur que de croire que les tueries ou les destructions sont toutes l’œuvre du diable. La Bible nous dit quelque chose sur les tueries et les destructions.

Une question : la déclaration de Jésus sur le voleur qui ne vient que pour voler, tuer et détruire, parle réellement du diable ? Voyons le contexte de cette déclaration. Avant cette déclaration, Jésus dit : « Tous ceux qui sont venus avant moi sont des brigands et des voleurs, mais les brebis ne les ont pas écoutés » (Jean 10 :8). Dans Jean 10 :1-15, Jésus dit qu’Il est le bon berger, et fait allusion aux faux enseignants et aux religieux en utilisant les termes brigands et voleurs.

Quelques Points de Vue sur les Catastrophes Naturelles et les Perturbations Climatiques

Chaque fois qu’un ouragan ou un tremblement de terre survient, une question théologique est soulevée : « D’ou vient tout ceci ? Pour ceux qui croient à la Bible, c’est soit Dieu, soit Satan qui les provoque.

Certains objectent : « Oh non ! Dieu n’en est pour rien ! Il ne fait que juger les péchés».

Si Dieu provoque les ouragans et les tremblements de terre pour juger les pécheurs, le tort revient aux pécheurs. Toutes fois, la responsabilité de Dieu n’est pas exclue, parce qu’il n’y a rien qui puisse arriver au monde sans qu’Il ne l’ait permis.

Si Dieu permet à Satan de provoquer les ouragans et les tremblements de terre pour juger les pécheurs, est-ce Satan qui en est l’auteur ? Non, la responsabilité revient toujours à Dieu. C’est bien Lui qui permet à Satan de provoquer ces désastres, résultats de la réaction de Dieu face au péché.

D’autres disent que ce n’est ni Dieu ni Satan qui provoque les ouragans et les tremblements de terre. Ils avancent que c’est juste « une perturbation naturelle due aux péchés de ce monde». Ceux-ci essayent de dire que c’est de la faute de l’humanité. Ce n’est pas vrai parce que Dieu ne peut pas être écarté de la scène. Si les ouragans ne sont que des « simples phénomènes naturels de ce monde pécheur », qui en est responsable ? Les ouragans ne sont pas une invention humaine. Ils ne surviennent pas lorsqu’un certain nombre de mensonge ou autre forme de péché atteint l’atmosphère. Les tremblements de terre ne surviennent pas lorsqu’un certain nombre de péché d’adultère est atteint. S’il y a une corrélation quelconque entre les ouragans et les péchés, on sous-entend directement que Dieu est impliqué, parce qu’il s’agira donc de la manifestation de Sa colère contre le péché. Et même s’ils survenaient par hasard, c’est Dieu qui autoriserait le fait, et en serait par la suite responsable. Quand bien même il n’y aurait aucune corrélation entre le péché et les désastres naturels, Dieu porterait la responsabilité. Il serait blâmé pour avoir créé la terre avec tant de perturbations sismiques et météorologiques qui causent tant de dégâts et de pertes.

Il n’existe pas de « Nature Mère »

Deux réponses sont possibles aux interrogations sur les catastrophes naturelles. C’est soit Dieu, soit Satan qui en est responsable. Avant de déterminer la réponse exacte, pensons un peu plus à ces deux réponses.

Si c’est Satan qui provoque les désastres naturels, Dieu n’est pas capable de l’arrêter. Si Dieu peut arrêter Satan et l’empêcher de provoquer les désastres naturels, et ne le fait pas, Il a sa part de responsabilité parce qu’aucune catastrophe n’arrive sans Son accord.

Supposons cependant que Dieu est incapable d’arrêter Satan, même s’Il aimerait le faire. Dans ce cas, Satan serait plus puissant que Dieu. C’est juste la théorie de ceux qui prêchent que « Satan a pris le contrôle du monde à la chute d’Adam ». Ils déclarent que Satan a eu le pouvoir légal de tout faire sur la terre, depuis qu’il a usurpé le pouvoir d’Adam. Supposons maintenant que Dieu désire empêcher Satan de provoquer les catastrophes naturelles, mais se trouve incapable de le faire parce que Satan a légalement reçu, de la main d’Adam, le pouvoir de tout faire sur la terre. Cette supposition signifierait que Dieu est stupide parce qu’Il n’a pas su d’avance ce qui arriverait à Adam. Ça signifierait également que Satan est plus intelligent que Dieu parce qu’il aurait pris possession du pouvoir que Dieu n’avait jamais souhaité qu’il ait. Personnellement, je ne peux pas oser dire que Satan est plus intelligent que Dieu.

Si Satan « avait réellement usurpé le pouvoir d’Adam », on aimerait savoir pourquoi Satan ne cause pas plus d’ouragans et de tremblements de terre qu’il n’en provoque présentement et pourquoi ne vise t-il pas les masses chrétiennes exclusivement. (Si vous dites que « c’est parce que Dieu ne le laisserait pas faire, vous aurez admis que Satan ne peut rien faire sans la permission de Dieu).

Pour récapituler, nous disons que : c’est soit (1) Dieu qui provoque les tremblements de terre et les ouragans, soit (2) Satan qui les provoque avec la permission de Dieu.

Dans tous les cas, Dieu est responsable. Quand les gens disent : « ce n’est pas Dieu qui a envoyé cet ouragan – c’est Satan qui l’a fait par la permission de Dieu », ils impliquent inconsciemment Dieu. Si Dieu est capable d’empêcher Satan de provoquer les ouragans, et ne le fait pas, la responsabilité de Dieu est indéniable. Si les ouragans constituent le jugement de Dieu à l’endroit des pécheurs (comme certains le prétendent), il serait insensé de renier l’implication ou la responsabilité de Dieu dans ces faits

Le Témoignage de l’Écriture

Qu’est-ce que la Bible nous dit sur les « désastres naturels » ? Est-ce Dieu ou Satan qui les provoque ? Commençons par les tremblements de terre.

L’Ecriture affirme que les tremblements de terre surviennent souvent sous forme des jugements de Dieu sur les pécheurs. Nous lisons dans Jérémie que: « La terre tremble devant sa colère, et les nations ne supportent pas sa fureur » (Jer. 10 :10).

L’avertissement d’Esaïe :

C’est de l’Eternel des Armées que viendra le châtiment, avec des tonnerres, des tremblements de terre, et un bruit formidable, avec l’ouragan et la tempête, avec la flamme d’un feu dévorant (Es. 29 :6).

Nous voyons, à l’époque de Moïse, la terre avaler Corée et les siens (voir Nom.16 :23-34). Ce fut un acte de jugement de Dieu contre ces rebelles. Nous trouvons des cas similaires dans Ezéchiel 38 :19 ; Ps. 18 :7 ; 77 :18 ; Ag.2 :6 ; Luc 21 :11 ; Apoc. 6 :12 ; 8 :5 ; 11 :13 ; 16 :18.

Nous trouvons dans la Bible d’autres formes de tremblements de terre qui ne sont nécessairement pas liés au jugement de Dieu, même s’ils sont provoqués par Dieu. L’évangile de Matthieu dit qu’un tremblement de terre a eu lieu à la mort de Jésus (voir Mt. 27 :51,54), et un autre à sa résurrection (voir Mt. 28 :2). Est-ce Satan qui les avait provoqués ? Quand Paul et Silas chantaient des louanges au milieu de la nuit dans la prison, « Tout à coup il se fit entendre un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus » (Actes 16 :26). Est-ce Satan qui avait provoqué ce tremblement de terre ? Je ne pense pas. Le geôlier fut sauvé lorsqu’il vit la puissance de Dieu se manifester. Le livre des Actes contient bien d’autres tremblements de terre similaires (voir Act.4 :31).

J’ai récemment appris qu’il y a un groupe de chrétiens bien intentionnés qui, à la prédiction d’un tremblement de terre qui allait s’abattre sur une zone donnée, sont allés sur le lieu cible pour faire un « combat spirituel » dans l’espoir d’arrêter ces plans du diable. Quelle présomption ? Ça aurait été plus biblique s’ils avaient imploré la miséricorde de Dieu en faveur des gens qui habitaient cette région. Ainsi, ils auraient épargné leur temps et leur au lieu de les boussilés dans ce voyage inutile – ils pouvaient intercédé sur place. Ce n’est pas scripturaire de faire des combats spirituels contre les tremblements de terre.

Qu’En est-il des Ouragans ?

Même si le mot ouragan ne se trouve pas dans la Bible, nous y trouvons cependant une chose similaire:

Ceux qui étaient descendus sur la mer dans des navires, et qui travaillaient sur les grandes eaux, ceux-là virent les œuvres de l’Eternel et ses merveilles au milieu de l’abîme. Il dit et il fit souffler la tempête, qui souleva les flots de la mer (Ps.107 :23-25).

Mais l’Eternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il se leva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage (Jonas 1 :4).

Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre : ils retenaient les quatre vents de la terre, afin qu’il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre (Apoc. 7 :1).

Dieu peut provoquer et arrêter un vent.[6]

Il n’y a aucun passage biblique qui montre que Satan peut causer une tempête. Un messager annonça à Job ce qui suit : « un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison : elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle » (Job 1 :19)

Nous savons, en lisant le premier chapitre de ce livre, que Satan qui a été la cause principale du malheur de Job. Nous ne devons pas cependant oublier que Satan avait demandé la permission à Dieu avant de toucher à Job et à ses enfants. Cela confirme que Dieu est Souverain, Il commande même le vent.

Tempête sur Galilée

Que dire de la terrible tempête qui assaillit Jésus et Ses disciples alors qu’ils traversaient, dans la barque, la mer de Galilée ? C’est évident que cette tempête fut envoyée par Satan, car Dieu n’enverrait une tempête qui mettrait en péril l’embarcation dans laquelle se trouvait Son Fils unique. « Un royaume divisé contre lui-même ne peut persister». Dieu enverrait-Il vraiment un vent pour tuer Jésus et Ses douze disciples ? Ce sont de bons arguments qui nécessitent plus de réflexions. Si c’est Satan qui avait envoyé la tempête, ne devons-nous pas admettre qu’il avait la permission de Dieu avant de passer à l’action. Y a-t-il une réponse à la question : pourquoi Dieu enverrait une tempête pour nuire à Jésus et Ses douze disciples? Peut-être que Dieu voulait donner quelques leçons sur la foi. Peut-être qu’Il les testait. Peut-être qu’Il testait Jésus « qui devait être tenté en toute chose comme nous le sommes, et prouver qu’il est dans péché » (Héb. 4 :15). Pour être totalement éprouvé, Jésus devait surmonter la peur. Peut-être que Dieu voulait glorifier Jésus. Peut-être qu’il voulait faire tout ce que nous venons d’énumérer.

Quand Dieu entraîna les enfants d’Israël vers la mer rouge, Il savait qu’ils seraient rattrapés par l’armée égyptienne qui les poursuivait. Dirions-nous que Dieu n’était pas en train de délivrer Israël ? Alors, n’agissait-il pas contre Lui-même en les conduisant vers un endroit où ils seraient massacrés ? N’est-ce pas un exemple du « royaume divisé contre lui-même » ? Non, l’intention de Dieu n’était pas de laisser les israélites se faire massacrer par les égyptiens. Et Il n’avait, non plus, aucune intention envoyer Satan causer la tempête sur la mer de Galilée, moins encore de nuire à Jésus et à Ses disciples.

De toute évidence, la Bible ne dit pas celui qui a envoyé cette tempête sur Galilée. Certains disent que Satan en est responsable par le fait que Jésus avait réprimandé cette tempête Peut-être, mais ce n’est pas assez convaincant. Jésus n’a pas réprimandé Dieu – Il a réprimandé le vent seulement. Dieu le père aurait fait la même chose. Ce qui veut dire qu’Il pouvait provoquer le vent, et le réprimander. Que Jésus ait réprimandé le vent ne signifie pas qu’il été provoqué par Satan.

De nouveau, il n’est pas permis de fonder sa théologie sur un seul verset. Nous avons déjà vu un bon nombre de versets bibliques qui affirment la souveraineté de Dieu et Sa capacité de contrôler le vent. Bien que Satan soit le « dieu de ce monde », il n’a aucun contrôle sur le vent. Il ne peut pas provoquer un ouragan sans la permission de Dieu.

Il ne faut plus jamais croire que les ouragans sont hors du contrôle de Dieu. Que Jésus ait réprimandé la tempête sur la mer de Galilée prouve à suffisance que Dieu est capable d’arrêter une tempête. Dieu envoie (ou permet) les ouragans chaque fois qu’Il le désire Il serait cependant sage de dire que Dieu envoie ou permet les tempêtes, les catastrophes naturelles pour mettre en garde les rebelles.

Les Ouragans n’Épargnent pas les Chrétiens

Mais qu’en est-il des chrétiens qui sont affligés par les ouragans ? Lorsque un ouragan s’abat sur une région quelconque, il ne démolit pas les maisons des incroyants seulement, celles des croyants aussi. Les chrétiens ne sont-ils pas épargnés de la colère de Dieu à cause de la mort sacrificielle de Jésus ? Alors comment pouvons-nous dire que c’est Dieu qui est derrière ces désastres naturels alors qu’ils menacent parfois Ses propres enfants, les croyants ?

Ce sont en effet des questions difficiles. Nous devons comprendre cependant que la réponse n’est pas du tout facile si nous partons de l’hypothèse que c’est Satan qui cause les désastres naturels. Si c’est Satan qui cause tous les désastres naturels, alors pourquoi Dieu permet-Il qu’ils nuisent à Ses propres enfants ? C’est là où réside le problème.

La Bible déclare clairement que ceux qui sont en Christ ne sont pas « destinés à la colère de Dieu » (1 Thes. 5 :9). La Bible dit en même temps que la « colère de Dieu demeure sur ceux qui n’obéissent pas » à Jésus (Jean 3 :36). Est-ce possible que la colère de Dieu se déverse sur les injustes sans nuire aux croyants qui vivent dans la même région? La réponse est que de fois, cela est impossible ; nous devons faire face à la réalité.

Le livre d’Exode montre que les israélites avaient leur propre camp, épargné du jugement de Dieu traduit par les fléaux qui ont frappé les égyptiens (Ex. 8 :22-23 ; 9 :3-7 ; 24-26 ; 12 :23). En ce qui nous concerne, nous vivons et travaillons avec les « égyptiens ». Si Dieu veut les juger par des désastres naturels, comment pourrons-nous échapper ?

Echapper est le mot clé. Bien que Noé ait échappé à la colère de Dieu, il a du en subir les conséquences. Il a bâti l’arche et a passé une année entière vivant avec des animaux dans l’arche. Le Nouveau et l’Ancien Testament s’accordent tous pour affirmer que c’est Dieu qui avait envoyé le déluge, ce n’est pas Satan (voir Gen. 6 :17 ; 2 Pi. 2 :5).

Quand le jugement de Dieu est tombé sur Sodome et Gomorrhe, Lot a échappé de justesse. Le jugement de Dieu sur les méchants, a pulvérisé toute la richesse de Lot dans l’air.

Jésus avait prévenu les croyants de Jérusalem, plusieurs années d’avance, de fuir lorsqu’ils verraient la cité assiégée par les armées ennemies, car ces « jours de vengeance » seraient mauvais (voir Luc 21 :22-23). C’est Dieu qui avait décrété la destruction de Jérusalem vers les années 70 par les romains. Gloire à Dieu, les chrétiens qui avaient entendu l’avertissement de Jésus avaient échappé, même s’ils ont du abandonné leur possession à Jérusalem.

Les trois exemples ci hauts cités nous montrent que le peuple de Dieu peut, jusqu’à un certain degré, subir les conséquences du jugement de Dieu sur les méchants. Nous ne devons donc pas conclure que Dieu n’est pas responsable des désastres naturels, par le simple fait qu’ils affectent aussi les chrétiens.

Que Faire Donc ?

Nous vivons dans un monde maudit par Dieu, et sujet à la colère de Dieu. Paul dit que : « La colère de Dieu s’est révélée (se révèlera) du ciel contre ceux les « hommes impies et injustes » (Rom. 1 :18). Et nous, qui vivons parmi les méchants, ne pouvons pas totalement échapper à la colère de Dieu sur le monde, même si nous ne sommes ses cibles.

Que devons-nous donc faire ? Nous devons avant tout faire croire en à Dieu. Jérémie dit :

Béni soit l’homme qui se confie en l’Eternel et dont l’Eternel est l’espérance ! Il est comme un arbre planté près des eaux, et qui étend les racines vers le courant ; il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient ; et son feuillage reste vert. Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, et il ne cesse de porter des fruits (Jer. 17 :7-8).

Jérémie ne dit pas qu’une personne qui se confie à l’Eternel ne connaître jamais la sécheresse. Non, pendant la famine et la sécheresse, celui qui se confie en l’Eternel sera comme un arbre qui étend ses racines jusqu’au courant d’eau. Il a sa source de provisions quine tarit pas, même pendant que tout le monde souffre. L’histoire d’Elie qui fut nourri par les corbeaux pendant toute la période de la famine en Israël est exemple qui convient (1 Rois 17 :1-6). David dit a propos du juste : « Pendant les jours de famine, il aura de l’abondance » (Ps.37 :19).

Les famines ne sont-elles pas causées par le diable ? Les écritures disent que Non. C’est Dieu parce qu’elle constitue l’une des conséquences de Sa colère sur les pécheurs.

Par exemple :

C’est pourquoi, ainsi parle l’Eternel des armées : voici, je vais les châtier ; les jeunes gens mourront par l’épée ; leurs fils et leurs filles mourront par la famine (Jer. 11 :22).

Ainsi parle l’Eternel des armées : Voici, j’enverrai parmi eux l’épée, la famine et la peste, et je les rendrai semblables à des figues affreuses qui ne peuvent être mangées à cause de leur mauvaise qualité (Jer. 29 :17).

Fils de l’homme, lorsqu’un pays pécherait contre moi en se livrant à l’infidélité et que j’étendrais ma main sur lui, si je brisais pour lui le bâton de pain, si je lui envoyais la famine, si j’exterminais les hommes et les bêtes (Ez. 14 :13)

Vous comptiez sur beaucoup et voici, vous avez eu peu ; vous l’avez rentré chez vous, mais voici j’ai soufflé dessus. Pourquoi ? dit l’Eternel des armées. A cause de ma maison qui est détruite, tandis que vous vous empressez chacun pour sa maison. C’est pourquoi les cieux vous oint refusé la rosée, et la terre a refusé les produits. J’ai appelé la sécheresse sur le pays, sur les montagnes, sur le blé, sur le moût, sur l’huile, sur ce que la terre peut rapporter, sur les hommes et sur les bêtes, et sur le travail des mains (Aggée 1 :9-11).

Le quatrième exemple mentionné ci haut, montre qu’en raison de leurs péchés, les israélites ont attiré la sécheresse contre eux-mêmes, même si c’est Dieu qui l’avait envoyée. [7]

Si Dieu envoie la famine contre les méchants, avec lesquels nous vivons, nous devrons savoir qu’Il pourvoira à nos besoins. Paul affirme que la famine ne peut pas nous séparer de l’amour de Dieu : « Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Est-ce les tribulations, ou les détresses, ou les persécutions, ou la famine, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? » (Rom.8 :35).

Paul ne dit pas que les chrétiens ne feront pas face à la famine. Il veut faire comprendre a tout croyant que nous connaîtrons toutes ces choses mais qu’elles ne nous sépareront point de l’amour de Dieu.

Sagesse et Obéissance

Secondement, nous devons être obéissants et appliquer la sagesse de Dieu pour éviter de nous faire prendre aux piéges douloureux de la colère de Dieu. Noé avait bâti l’arche, Lot s’était retiré vers les montagnes, les chrétiens de Jérusalem avaient fui la ville. Tout ce monde a obéi à Dieu pour pouvoir échapper aux conséquences du jugement de Dieu contre les méchants.

Si j’habite que les ouragans attaquent souvent, je dois bâtir une maison assez solide ne pouvant pas être facilement emportée par le vent ou construire une maison moins chère pouvant être facilement remplacée ! Et prier sans cesse. Tout chrétien doit prier et rester « sensible à l’orientation de Jésus» (Jean 16 :13) pour échapper a la colère de Dieu.

Dans Actes 11, nous voyons le prophète Agabus prédire une famine qui devait frapper les chrétiens de la Judée. Paul et Barnabas reçurent en conséquence des offrandes pour aider ces croyants de Jérusalem (voir Act. 11 :28-30).

Est-ce des choses pareilles peuvent arriver aujourd’hui ? Bien sur que oui parce que le Saint-Esprit ne change pas, et l’amour de Dieu reste inchangé. Cependant, il est malheureux que certains membres du corps de Christ ne soient pas ouverts aux dons et manifestations du Saint-Esprit. En attristant l’Esprit, ils ratent ce que Dieu a pour eux de meilleur.

Dans son autobiographie, le défunt président et fondateur de la Communauté des Hommes d’Affaires du Plein Evangile, Démos Shakarian raconte comment Dieu avait parlé à travers un jeune garçon, illettré mais prophète, aux chrétiens de l’Arménie vers les années 1800. Ce jeune garçon les avertit d’une guerre imminente, et les milliers de chrétiens pentecôtistes qui avaient cru en cette manifestation surnaturelle fuirent le pays, y compris les grands-parents de Shakarian. Quelque temps après, une invasion turque résulta en une génocide de plus d’un million d’arméniens, y compris les chrétiens qui avaient rejeté l’avertissement de Dieu.

Nous devons être sages, sensibles au Saint-Esprit et obéissants à Dieu. Sinon, nous courrons le risque de succomber à la colère de Dieu destinée aux méchants de ce monde.

Elisée avait une fois dit à une femme : « Lève-toi et va avec toute ta maisonnée là ou tu pourras séjourner ; car le Seigneur a fait venir la famine, et elle sera dans le pays pendant sept ans » (2 Rois 8 :1).

Dans le livre d’Apocalypse, nous voyons un avertissement de Dieu disant aux Siens de « quitter Babylone » pour ne pas succomber sous les coups violents de la colère de Dieu :

Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : sortez du milieu d’elle mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu des ses iniquités. A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront : la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car, il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée (Apoc.18 :4-5, 8).

En résumé, Dieu est souverain. Il contrôle les désastres naturels et la météo Dieu a, a plusieurs reprises, a démontré dans la Bible qu’Il est maître de la nature. C’est Lui qui provoqua la pluie de quarante jours au temps de Noé, qui frappa les ennemis d’Israël par la grêle et plusieurs fléaux naturels. C’est Lui envoya la tempête contre le bateau dans lequel se trouvait Jonas. C’est Lui qui envoya la tempête que Jésus réprimanda sur la mer Galilée. Il est, comme le dit Jésus, « Le seigneur des cieux et de la terre » (Mt.11 :25). Pour plus d’informations sur la Seigneurie de Dieu, regardez Josué 10 :11 ; Job 38 :22-38 ; Jer 5 :24 ; 10 :13 ; 31 :35 ; Ps 78 :45-49 ; 105 :16 ; 107 :33-37 ; 135 :6-7 ; 147 :7-8, 15-18 ; Mt.5 :45 ; Act.14 :17.

La Réponse à Certaines Questions

Si Dieu juge les gens par la famine, l’inondation et les tremblements de terre, ne serait-ce une erreur de notre part, étant que Ses représentants, d’assister et de chercher à soulager la souffrance des victimes de ces châtiments de Dieu ?

Pas du tout. Nous devons comprendre que Dieu aime tout le monde, y compris les victimes de ces malheurs. Aussi étrange que ça sonnerait à vos oreilles, Son jugement est en fait une indication d’amour. Est-ce possible ? A travers les duretés et les difficultés que causent les désastres naturels, Dieu prévient les gens, Il leur montre Son amour et leur fait comprendre qu’Il est Saint et prêt à juger tout péché. Dieu permet des souffrances temporaires pour attirer l’attention des victimes et leur montrer combien ils ont besoin d’un sauveur – s’ils se repentent ils ne seront pas jetés dans le lac de feu. C’est ça l’amour !

Tant que les gens vivront, Dieu continuera à déverser Sa miséricorde et accorder des opportunités aux gens pour qu’ils se repentent. Notre compassion et notre assistance, est une preuve vivante de l’amour de Dieu envers ces victimes de la colère de Dieu. Faisons le dans l’espoir qu’ils se repentiront et seront par conséquent épargnés de Sa colère éternelle. Les catastrophes naturelles nous permettent d’atteindre le monde, pour lequel Jésus est mort.

Atteindre les nations par l’évangile, n’est-ce pas la chose la plus importante de cette vie ? Pour nous qui avons une perspective éternelle, la douleur des victimes des catastrophes naturelles est de loin inférieur a celle qu’ils éprouveront dans le lac de feu. Il est vrai que la plupart des gens sont plus réceptifs à l’évangile sous les fouets de la douleur. La Bible est remplie d’exemples ou Israël se repentait juste à cause de l’oppression des nations voisines. Il en est de même pour l’histoire de Jésus concernant l’enfant prodigue. Les chrétiens devraient considérer les catastrophes naturelles comme étant l’un singes qui indiquent que la moisson est potentiellement très mûre.

Entre Nous

Que pouvons nous apporter comme message a ceux qui essaient de refaire leur vie détruite par un ouragan ou un tremblement de terre ? Et s’ils nous posaient des questions théologiques à propos malheur dont ils ont enduré? Nous leur répondrons honnêtement ce que la Bible enseigne. Nous leur dirons que Dieu est Saint et que leurs péchés ont des conséquences. Nous leur diront que le furieux rugissement de l’ouragan n’est qu’une petite illustration de la puissance de Dieu, et que la peur, la douleur qu’ils ont éprouvée lorsque leur maison était secouée et détruite n’a rien à voir avec la terreur qui les envahira lorsqu’ils seront jetés en enfer. Devrons-nous ajouter que, bien que nous méritions le lac de feu, Dieu nous accorde, dans Sa miséricorde, du temps pour nous repentir et pour croire en Jésus afin d’être sauvés de la colère de Dieu. « Ne serait-ce pas intimider les gens ? », demanderont certains. La réponse se trouve dans les écritures : « La crainte de l’Eternel est le commencement de la sagesse » (Prov. 1 :7). Tant que les gens ne craindront pas Dieu, ils ne sauront absolument rien.

Et si Quelqu’un se Fâchait contre Dieu ?

Les gens ne vont-ils pas se fâcher contre Dieu pour leur avoir faits souffrir ? Ils peuvent se fâcher, mais nous ne devons pas les abandonner dans leur orgueil. Personne n’a le droit de se plaindre contre Dieu à cause du traitement qu’Il lui fait subir, car il y a bien longtemps qu’Il nous aurait jetés en enfer. Au lieu de maudire Dieu pour leurs malheurs, les gens devraient Le louer pour Son amour si grand amour qui fait qu’Il les mette en garde. Dieu a le droit d’ignorer qui que ce soit et de le laisser suivre ses voies égoïstes menant en enfer. Mais Dieu aime les hommes et les appelle tous les jours à travers la floraison du pommier, les chants d’oiseaux, la magnificence des montagnes, et le scintillement des myriades d’étoiles. Il les appelle à travers leurs consciences, à travers Son corps qui est l’église et à travers le Saint-Esprit. Mais ils ignorent Ses appels. Il n’est pas de la volonté de Dieu que les gens souffrent. Mais s’ils continuent à l’ignorer, l’amour qu’Il a pour eux Le pousse à prendre des mesures draconiennes pour attirer leur attention. Les ouragans, les tremblements de terre, les inondations et les famines en font parti. Dieu espère que ces calamités vont réduire l’orgueil des gens et les amener à la raison.

Dieu est-Il Partial ?

Si nous regardons Dieu et ce monde avec une perspective biblique, nous aurons du bon sens. La perspective biblique est que tout le monde mérite la colère de Dieu, mais Dieu est miséricordieux. Lorsqu’une personne souffre et dit qu’elle méritait être traitée autrement, ce n’est qu’une illusion. Chacun reçoit présentement plus de miséricorde qu’il n’en mérite.

Luc nous fait un commentaire sur deux malheurs qui eurent lieu à époque de Jésus :

En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des galiléens dont Pilate avait mêlée le sang avec celui de leurs sacrifices. Il leur répondit : Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que les autres Galiléens parce qu’ils ont souffert de la sorte ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez également. Ou bien ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tourde Siloé et qu’elle a tuées, croyez-vous qu’elles fussent plus coupables que tous les habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous également (Luc 13 :1-5).

Les Galiléens tués par Pilate ne pouvaient pas dire : Dieu nous a traité d’une manière injuste parce qu’Il ne nous a pas sauvés de la main de Pilate. Non ! Ils étaient des pécheurs méritent la mort. Et, d’après Jésus, ces Galiléens qui survécurent auraient tort de conclure qu’ils étaient moins pécheurs que leurs compatriotes massacrés par Pilate. Ils n’avaient pas gagné une faveur plus grande de la part de Dieu – ils avaient tout simplement reçu la grâce, une grande miséricorde. Le message de Jésus était clair : « Vous êtes tous des pécheurs. Le péché a des conséquences. Vous vivez maintenant à cause de la miséricorde de Dieu. Alors, repentez-vous avant qu’il ne soit trop tard pour vous aussi ». Jésus conclut Ses commentaires sur ces tragédies en leur citant la parabole sur la miséricorde de Dieu :

Et Il dit aussi cette parabole. Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher de fruit, et il n’en trouva point. Alors, il dit au vigneron : Voici trois ans que je viens chercher du fruit de ce figuier, je n’en trouve point. Coupe-le ; pourquoi occuperait-il la terre inutilement ? Le vigneron lui répondit : Seigneur, laisse encore cette année ; je creuserai tout autour et j’y mettrai du fumier. Peut-être à l’avenir donnera t-il du fruit ; sinon, tu le couperas (Luc 13 :6-9).

C’est juste une illustration de la justice et de la miséricorde de Dieu. La justice de Dieu crie : « Coupe cet arbre inutile ». Mais Sa miséricorde plaide : « Non, accorde-lui encore du temps pour porter du fruit ». Toute personne sans Christ est semblable à cet arbre.

Pouvons-nous Arrêter les Ouragans et les Inondations ?

Une dernière question à propos des catastrophes naturelles. N’est-il que nous pouvons, dans la foi, réprimander et arrêter les catastrophes naturelles.

Avoir la foi, c’est croire à la volonté révélée de Dieu. La foi doit se baser sur la parole de Dieu. Sinon ce n’est la foi. Ca peut être de l’espérance ou de la présomption. Nous ne voyons nulle part dans la Bible un endroit où Dieu nous autorise ou nous ordonne de calmer les ouragans. C’est pour cela qu’il n’y a personne qui puisse avoir la foi de le faire (à moins que Dieu lui ait, souverainement, donnée Sa parole). En d’autres termes, personne ne peut réprimander l’ouragan que lorsqu’elle est certaine que Dieu ne veut pas que cet ouragan frappe dans une région donnée. Comme nous l’avons vu dans les écritures, c’est Dieu qui contrôle les vents, et Il est donc responsable des ouragans. Dès lors, il est impossible que quelqu’un puisse avoir la foi d’arrêter un ouragan que Dieu a Lui même a décrété son arrivée. La seule exception à ceci serait que Dieu a changé sa décision concernant l’ouragan, comme réponse à la prière de quelqu’un implorant sa miséricorde, ou en réponse à la repentance des gens qui étaient sur le point d’être jugés (l’histoire de Ninive aux temps de Jonas vient à l’esprit comme exemple). Et même si Dieu change sa pansée, personne ne peut avoir de foi pour réprimander l’ouragan, à moins que cette personne soit au courant que Dieu a changé sa décision et qu’elle sache aussi que Dieu veut qu’il puisse réprimander et calmer l’ouragan.

La seule personne qui n’ait jamais réprimandé un vent violent, c’est Jésus. Nous ne pouvons le faire que si Dieu nous accorde le « don de foi » (ou le don de « foi spéciale », comme cela s’appelle de fois), l’un des neuf dons cités dans 1 Corinthiens 12 :7-11/ Comme tous les autres dons de l’Esprit, le don de la foi n’opère pas selon notre bon vouloir, mais seulement comme nous sommes conduits par m’Esprit (voir 1 Cor.112 :11).

Dès lors, à moins que Dieu ne nous accorde une foi spéciale pour réprimander un ouragan, nous ne devons pas rester sur sa trajectoire. Nous devons nous éloigner de sa trajectoire ! Je suggère aussi que vous puissiez prier pour demander la protection de Dieu, et implorer sa miséricorde sur les gens qu’il est en train de juger, lui demandant d’épargner leurs vies afin qu’ils puissent avoir le temps de se repentir.

Pendant que Paul faisait route vers Rome, son navire fut poussé pendant deux semaines par un vent violent ; il ne l’avait pas calmer et le réprimandant (voir Act.27 :14-44). La raison est très simple : il ne le pouvait pas. Notez aussi que Dieu eut pitié de tous ceux qui étaient à bord, et sauva tous 276 hommes Arrêter naufrage de leur bateau (voir Act. 27 :24, 34, 44). Il est clair que Dieu eut pitié de tout ce monde parce que Paul avait imploré Sa miséricorde.


[1] Réponses à deux objections : (1) Jude mentionne une dispute entre Michael et Satan sur le corps de Moïse, mais il ne s’agit pas vraiment d’une bataille. En fait, Jude nous dit que Michael « n’osa pas prononcé contre Satan des jugements insultants, mais dit : « Que le Seigneur te réprimande » (Jude 1 :9). (2) Lorsque Elysée et son serviteur étaient entourés par les soldats Syriens dans la cité de Dothan, Elysée pria pour que Dieu ouvre les yeux de son serviteur (2 Rois 6 :15-17). En conséquence, son serviteur vit « des chevaux et des chars de feu » qui, nous supposons, étaient consuits par les anges dans le monde spirituel. Il n’y a cependant aucune indication claire que ces anges étaient prêts à s’engager dans la bataille contre les anges démoniaques. Les anges sont de fois utilisés par Dieu pour exécuter sa colère contre les méchants, l’exemple étant le massacre de 185.000 soldats Syriens par un seul ange, tel que raconté dans 2 Rois 19 :35.

[2] À titre d’exemple : Mt.1 :20 ; 2 :13,19 ; 4 :11 ; Luc 1 :11-20,26-38.

[3] Ce passage tout entier est une preuve que la crainte de Job n’a pas « ouvert une porte à Satan », mythe cru par certains. Dieu a lui-même dit à Satan à propos de Job dans 2 :3 : « Et il (Job) reste toujours intègre, bien que tu l’a accusé devant moi, pour le ruiner sans raison. Je de cela beaucoup plus en détail dans mon livre :le test de Dieu. p.175-181, qui est aussi disponible (en Anglais sur le site www.shepherdserve.org).

[4] Voyons aussi 1 Corinthiens 10 :13, qui indique que Dieu limite notre tentation, ce qui veut aussi indiquer qu’il limite le tempérament.

[5] Ceci veut-il dire que nous ne devons pas prier pour les chefs des gouvernements ou ne pas voter pendant les élections, sachant que Dieu élève sur nous qui il veut ? Non. Dans la démocratie, la colère de Dieu est allumée. Nous obtenons celui que nous avons élu, et les méchants habituellement votent les méchantes. Pour cette raison, les justes doivent aussi voter. En plus, dans le Nouveau et l’Ancien Testament, on nous demande de prier pour ceux qui sont au pouvoir (Jer. 29 :7 ; 1 Ti. 2 :1-4), ce qui indique que nous pouvons influencer Dieu en ce qui regarde celui qui doit être mis en position d’autorité. Puisque le jugement de Dieu vient de fois sous la forme des méchants dirigeants gouvernementaux, et parce que la plupart des nations méritent son jugement, nous pouvons demander et obtenir sa miséricorde, afin que notre nation en particulier ne reçoive rien de ce qu’elle mérite.

[6] D’autres passages bibliques qui prouvent que Dieu contrôle même le vent sont : Gen. 8 :11 ; Ex. 10 :13,19 ; 14 :21 ; 15 :10 ; Nomb.11 :31 ; Ps. 48 :7 ; 78 :76 ; 135 :7 ; 147 :18 ; 148 :8 ; Es.11 :15 ; 27 :8 ; Jer.10 :13 ; 51 :16 ; Ez.13 :11,13 ; Amos 4 :9,13 ; Jonas 4 :8 ; Aggée 2 :17. Dans ces exemples, Dieu utilise le vent comme outil de jugement.

[7] Pour plus de références où Dieu cause la famine, voyez : Deut. 32 :23-24 ; 2 Sam. 21 :1 ; 24 :12-13 ; 2 Rois 8 :1 ; Ps. 105 :16 ; Es. 14 :30 ; Jer. 14 :12,15-16 ; 16 :3-4 ; 24 :10 ; 27 :8 ; 34 :17 ; 42 :17 ; 44 :12-13 ; Ez. 5 :12,16-17 ; 6 :12 ; 14 :21 ; 36 :29 ; Apoc. 6 :8 ; 18 :8. Jésus a lui-même dit que Dieu « envoie la pluie sur les justes et sur les injustes » (Mt.5 :45). Dieu contrôle la pluie.